Cassandre et les voyeurs

Standard

Psychedelic BeyoncéUn samedi soir sur la Terre, autour d’une raclette :
– Je voudrais qu’on passe Tina Turner à mon enterrement.
– Quelle chanson ?
– The Best.

Eclats de rire à table. C’est pourtant rare, les aveux aussi sincèrement crus dans un dîner parisien.
– Je crois que je ne l’ai jamais dit à personne…

Vas-y cocotte, lâche-toi, vaut mieux s’identifier à Tina Turner, jupes trop courtes, lèvres trop grosses et/ou trop rouges, trop de féminité, trop de sexe, trop de voix, qu’à…  Christina Aguilera par exemple.
La lionne rugit plus fort que la musique. I Smell Trouble, prévient-elle. Sur ce morceau extrait d’un concert mythique à l’Olympia en 1971, même les doigts agiles de son Ike ne parviennent pas à la dompter. Ca dure dix minutes, intenses et frénétiques, une déferlante, un rouleau compresseur.

Un peu comme la Vague. J’ai scotché sur l’émission Zone Interdite dimanche soir, horrible et fascinante. Je n’avais pas encore vu autant d’images du tsunami, autant d’images de désolation, autant de destins contaminés par la peur et la mort. Les vidéos amateur des touristes en maillot de bain, les premiers reportages réalisés seulement quelques heures après le déluge, les groupes de survivants coupés du monde qui s’organisent, donnent un côté Koh Lanta à l’événement, cynique régurgitation parodique d’une TV trop real. Gros plans sur des enfants qui pleurent, beaux et bronzés ; quêtes désespérées des uns et des autres à travers les morgues et les hôpitaux…
Obscène.
Et Bernard de la Villardière a toujours une tête de noeud.

A girl was telling me the other night that she wanted Tina Turner to be played at her funeral. You’re simply the Best / Better than all the rest… It’s immodestly funny, sarcastic, and desperate at the same time : if you don’t claim it loud, how can you be sure that people will think you were the best once you are dead ?

Tina Turner is the mother of all. Janet Jackson, Christina Aguilera, Pink, Anastacia, Beyoncé… They owe everything to her : voice used as an instrument, feminine soul, attitude, look, surgery, buddhism… In the end, her legend may be bigger than her actual career. Tina Turner remains the woman who lost and won it all back, thanks to the music. And an unforgettable live performer.
On I Smell Trouble, she fights a duel with Ike‘s finger picks. In 1971, Anna Mae Cassandra Bullock was already stronger than Evil Ike. He should have known she’ll finally beat him up.

(Image taken from Randy Tuten)

Ike & Tina Turner – I Smell Trouble