Bonus Traque Driving Madness

Standard

J'ai fait ''Tarte aux murs''Révolution culturelle ou catastrophe industrielle ? Je comprends ceux qui préfèrent leur PS2 à leur lecteur CD : je n’ai jamais rêvé d’un disque après l’avoir écouté pendant trois heures. Alors qu’après m’être acharné sur Burnout 3 vendredi soir, j’ai vu plein de grosses tutures sur les routes de mon sommeil paradoxal.
Un internaute est passé par cette page en cherchant les paroles de Super Superman. Ca me donne une extra partie ?

Cultural revolution or industrial doom? I understand why people like their PS2s more than their CD players: I have never dreamt of a record after listening to it. Whereas I had some mad cars, down on deep sleep lane, friday night, after a hectic Burnout 3 session.
Silly games: at Roissy airport, the French police are looking for a missing bag in which they have deliberately hidden some explosive.

Lalo Schifrin – Bullit bitten by the Black Dog (cruise control)

Bonus Traque le soleil

Standard

Tout est bluePas beaucoup de temps à consacrer à playpause cette semaine… En attendant les choses sérieuses, une petite chanson pas du tout de saison.
Souvenez-vous de Ame Strong S.A., groupe frenchy à qui l’on doit le tube Tout est bleu, abondamment exploité par Café del Mar. Guère plus d’un album à leur actif, malgré le succès de leurs singles et la voix suave et chaudasse de la chanteuse, Pascale Hospital, depuis reconvertie auteur, pour Native notamment.
Les charts français ne laissent pas vraiment leur chance aux blancs qui font de la musique noire. Même Ophélie Winter a fini par se viander.

Not much time to update playpause this week. Many things to write, I even need to translate my résumé…
Meanwhile, remember Ame Strong S.A., French band made famous by the hit Tout est bleu.
They didn’t break through, though. French white musicians are never taken seriously when they do black music. Shame, instead we have to listen to Eminem.

Ame Strong S.A. – Bout à bout

Bonus Traque l’ironie qui nous reste

Standard

OhioHouse of the Rising Sun, un air qui se perd dans les limbes de l’histoire du folk américain. Rendu célèbre par Bob Dylan ou Nina Simone, c’est selon. Voire par Johnny Hallyday et ses Portes du Pénitencier. On échappe difficilement à la musique qu’écoutaient ses propres parents. Berk.
Il est ardu d’écrire sur la musique quand on veut la lier à l’actualité : comme on peut le voir ici.
Ne reste-t-il qu’à pousser un long cri de quatre ans, ou bien retenir sa respiration ?
Il paraît que les « vraies » paroles du refrain d’American Life (by Madonna) doivent s’entendre : American Lie, I live the American dream… Li(f)e, ça change tout, donne un autre sens à cette (mauvaise) chanson, rend la profondeur du problème d’être une popstar américaine depuis hier. Parce que, au final, et ce blog le prouvera sans même en avoir l’intention, la réussite américaine est d’avoir su exporter ses productions musicales. Même les anglais n’arrivent pas à nous vendre leur rap, qui n’est sûrement pas plus mauvais que celui qui vient d’Outre-Atlantique.
Alors, non, je ne mettrai pas tous les états-uniens dans le même sac : 48% d’électeurs ont voté contre Bush, c’est avec eux qu’il faut faire la paix.
Quant aux autres, mépris, colère, et voeux de mauvaise musique.
Reste cet air très américain et le triturage de ce riff imparablement triste. Les Young Drills sont russes. Un peu d’ironie ne fera pas de mal.

Clique sur le drapeau pour connaître l’histoire militaire de l’Ohio dans les années 1860. Drôle de pays, pour sûr.

I feel sad in English today. Tony Blair was very happy to hear the news yesterday. I wasn’t, I couldn’t. Now, we have to make peace with 48% of the American people who wanted to get rid of the most dangerous president that the USA ever had.
On the other hand, we still have the music. The odd thing is that the main part of my discothèque is from America. I can’t deny it, I can’t desown it either.
So today’s pick is a Russian view on an American standard folk tune. House of the Rising Sun was covered by Bob Dylan, Nina Simone and our French rockstar, the ridiculous Johnny Hallyday.
(By the way, he was born in Belgium.)
At least, we still have irony. Let’s save some for the next four years…

Click on the flag to see what happened in Ohio during the 1860’s. History repeating.

Young Drills – Rising Sons

Bonus Traque goes to HAZELWOOD

Standard

HazelbulliLabel allemand, très bien, oui, très bien. Super logo. Pas aussi branché que Compost. Trucs un peu décalés, du rock que j’écoute pas, pop tranquille un peu dépressive, et des perles : Superpreachers (I Feel Happy, yeah yeah yeah…), The Broken Beats (l’image en bas, c’est un bout de leur promo shoot !), Christian Brückner, sorte de Philippe Léotard (le chanteur mort, pas son frère ministre) qui récite en allemand, natürlich, des poètes, sur des nappes de musique progressive. Kerouac, Bukoswki, la totale. C’est aussi la voix officielle de Robert de Niro dans les films en VF allemande.
Autre bizarrerie : la BO du film, en écoute « bonus », Was nützt die Liebe in Gedanken. Au vu de la bande annonce, on dirait Le Cercle des poètes disparus Vs. Virgin Suicides au pays de Heidi. Weimar, 1927, une vieille scie ragtime qu’on écoute sur le Grammophon, et un petit traitement sonore, remasterisé, un peu de programmation… Lady Lei, 1’46 de bonheur. Un autre morceau est en écoute sur le site du label.
C’est le nouveau film du réal de Good Bye Lenin!. Ça sort le 1er décembre en France sous le titre Parfum d’Absinthe
Et demain, on revient avec la vedette d’Hazelwood Vinyl Plastics, Mardi Gras.bb !

Ev’rybody comes to… Hazelwood… Great logo, good catalog. They’ ve got : Superpreachers (I Feel Happy, yeah yeah yeah…), The Broken Beats (promo shoot focus on bottom!), Christian Brückner, who recites poetry on progressive instrumentals. He did Kerouac, now he’s doing Bukowski… Apparently also known for being Robert De Niro’s german-speaking dubbing voice!
The track on playpause is taken from another bizarrerie : Was nützt die Liebe in Gedanken soundtrack, from the guy who did Good Bye Lenin!. Nice ragtime groove revamped by slight programmation and digital design : Lady Lei sounds good.
Not sure about the movie, looks like « Dead Poets Society Vs. Virgin Suicides goes to Weimar ».
Stay tuned, « tomorrow » means « back with Hazelwood Vinyl Plastics Allstarz : Mardi Gras.bb »!

Thomas Feiner (Was nützt die Liebe in Gedanken OST/BOF) – Lady Lei