Red hair, blue eyes, grey day

Standard

Stuart Price in Zoot WomanCela fait une semaine que le Best Of de Britney est sorti, et de cet événement ne me reste qu’une seule certitude : Stuart Price est vraiment un dieu pour mes oreilles. Quel lien avec Miss Vulgos 2004 ? Vendu sur le CD bonus, son remix Breathe On Me (à l’origine une daube midtempo indigne façon Kylie Minogue). Sauf que sous les claviers agiles de Jacques Lu Cont (ça se complique au niveau des pseudos, je vais expliquer), les voix s’entremêlent, on ne comprend même plus ce qu’elle chante (qui n’a effectivement aucun intérêt) et on se retrouve avec une montée extatique, hi-nrg. C’est le I Feel Love du troisième millénaire… Merci.
Stuart Price s’est d’abord fait connaître à la fin des années 90 sous un nom étrangement francophile, Les Rythmes Digitales, avec deux albums visionnaires, Revolution et Darkdancer. Sonorités sombres et antiques (comprendre « eighities »), white funk qui hésitait entre second degré et déclaration d’amour aux synthés vintage. Il se faisait alors appeler Jacques Lu Cont, arborait une tignasse rouge assez douteuse et portait des vêtements de cosmonaute des années 60…
Avec son ami Adam Blake, il a aussi fondé le groupe Zoot Woman, à l’esthétique plus léchée, au style plus agressif. Guitares et des mélodies nickel. It’s Automatic, tube d’un été dont on ne s’en lasse pas, contrairement à la Macarena. Fin 2003, ils ont sorti leur deuxième album, moins remarquable dans l’ensemble, mais porteur de Grey Day, autre bombe électropop, Remixée par ledit Stuart sous un autre de ses pseudos : Paper Faces. Et re-belote, c’est devenu le remue-pieds de mon été 2004, un truc qui retourne les foules, sélectionné par Felix da Housecat dans ses sets estivaux pour faire monter la sauce.
Sinon, jamais le dernier pour rigoler, SP/JLD signe aussi certaines de ses productions Thin White Duck (en hommage à la période Thin White Duke de Bowie au milieu des années 70), dont le phénoménal remix de Hollywood de Madonna, qui n’a rien trouvé de mieux à faire que d’embaucher ce petit mec sur ses deux dernières tournées comme directeur musical. Le flair de cette dame m’épate… (Du coup, vu que ça fonctionne, il semble être aux commandes du prochain album de la Ciccone et, en plus, il s’occupe de faire construire un home studio dans le manoir anglais de madame Guy Ritchie !)
A écouter également, Fabriclive 09, son DJ set paru sur le label du club anglais Fabric, ne serait-ce que pour le clash Richard Strauss (Ainsi parlait Zarathoustra) / Eurythmics (Sweet Dreams).
Donc, je résume : une bonne touche (il est aujourd’hui réconcilié avec le concept de « coiffure », et suit les conseils de son styliste), une tête sympa, des yeux bleus, un énorme talent, il est encore tout jeune, on n’a pas fini d’en entendre parler. Et s’il évite de trop bosser avec des chanteuses à succès pour se consacrer un peu à ses propres disques, il devrait faire une carrière exemplaire.
Allez, clique ci-dessous pour écouter le remix de (Hey You) What’s That Sound?. Rigolo et entraînant.

Stuart Price is a genius, a dance music genius, with some identity problems… Let me explain.
In the mid 90’s, he started with a fake band (in which he did almost everyting on his own), called Les Rythmes Digitales. Red hair, ridiculous clothes… He wasn’t the glamorous producer he is now, but he already had the feeling and the talent. Synth sounds, 80’s groove(box), bouncey bouncey !
He is also a founder of pop Zoot Woman. From their albums Living In A Magazine and Zoot Woman, this band has released two unforgettable singles. It’s Automatic, laidback and catchy. And Grey Day, which has been remixed under the Paper Faces alias and was part of Felix da Housecat’s set during the summer ’04. Pure dancefloor filler: the line no relief from this blue melody, melody hooks you up and there you dance !
Another nickname for this funny guy is Thin White Duck, allusion to David Bowie’s Thin White Duke impersonation during the 70’s. Chic reference, that matches SP/JLD’s look today (much more trendy), that led to one of Madonna’s best remixes: Hollywood (featured as an interlude on M’s Re-Invention Tour). They have become close collaborators and he seems to be quite involved in Mrs. Ritchie’s next album.
So Stuart Price aka Jacques Lu Cont aka Les Rythmes Digitales aka Thin White Duck aka Paper Faces is a cool, good-looking guy, young and healthy, artistically impressive… Will he finally get lost in well-paid collaborations with female popstars or carry on with his exciting solo works?
If you like I Feel Love by Donna Summer, sexy dance music and hi-nrg beats, you have to check out his latest remix for Britney Spears’ Breathe On Me (available on her Best Of). On top of my iPod’s playlist.
Also lend a couple of ears and feet to Fabriclive 09, his DJ set for London club Fabric. The one with Richard Strauss’ Also Sprach Zarathustra… No kidding!

Les Rythmes Digitales – (Hey You) What’s That Sound? Remix