We could dance in the echoes

never-ending-summer-select
Standard

Playpause est toujours là, plus beau, plus fort, plus responsive qu’avant. Fêtons ça avec une nouvelle Summer Select un peu tardive, mais comme il fait encore beau et chaud, j’ai le droit.

Nouveauté de la rentrée, en plus du dossier que tu peux télécharger, une playlist sur Youtube (en bas du post) pour écouter en ligne, partager et faire tourner.

Playpause is back and more responsive than ever. Let’s celebrate with the latest release of my seasonal mixtapes. I don’t about the weather where you live, but Paris is still sunny and warm, so I guess it’s OK to call it Never-ending Summer Select.

You can also listen to it on Youtube or at the bottom of the post.

Share and enjoy!

download Never-ending Summer Select

1. Tracks Of My Tears – The Pharaohs
2. ただそれだけのこと – Maki Hayashi
3. La rua Madureira – Nino Ferrer
4. Samba Olec – Hong Kong Syndikat
5. Dalkavuk (Baris K Edit) – Senay
6. I Don’t Want – David Marston
7. New Romance – Azekel
8. Singapore – REID
9. Lying Together – FKJ
10. Us – Movement
11. Moon Sniper (feat. Shigeo Nakano) – Rondenion
12. When I Hear The Music – Mitchbal & The Housemaster
13. Duster Loves His Nana – Duster Valentine
14. Use My Body – Mavis John
15. Robes – Madlib
16. Never Disappear – Apollo Brown
17. Sweet Pea – Altyrone Deno Brown
18. St. Louis Blues – Maxine Sullivan

« A little sunny and a little sad, like the season,
and infinite in wealth and depth of tone,
but never hustled »

Henry Adams

(Music selection and cover design by Playpause)
(Font : Hallo Sans Light)

Taglines change, Playpause stays

Standard

Opération WordPress (quasiment) terminée. Il me reste à corriger des petits détails, comme caler les images et rétablir les liens entre les billets sur la nouvelle plateforme. Rien ou si peu, quoi.
En attendant, pour fêter la nouvelle tagline de Playpause, un clin d’œil aux increvables Deee-Lite, déjà présents sur une vieille compile

Operation WordPress (almost) accomplished. Minor changes still to come, such as updated links and aligned icons. Not that much.
While you’re waiting for Playpause to be super clean, while you’re expecting the next Select (it’s ready, coming very soon), a little reminder of the different taglines / blog descriptions I’ve used over the years.
I’m not sure I remember the very first one, I’d have to search through into old floppy discs to check that…
Past taglines :

  • Pop Life and Music Matters
  • Music was never materialized to begin with
  • Sharing music and points of view since 2004 (current Tumblr tagline)

Which brings us to the new one: Music Selector & Soul Reflector, a straight reference to Deee-Lite’s groovalicious tune, also featured on an old mixtape. 20 years old, but still pumpin, stomping and thumping, slamming and jumping…

WordPress in progress

Standard

Playpause passe de Dotclear à WordPress.
Des travaux sont en cours, veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Playpause is migrating from Dotclear to WordPress.
Work in progress, we apologize for the inconvenience.

10 random thoughts about Beyoncé / 10 trucs au sujet de Beyoncé

Standard

Truc n°1. Personne ne peut reprendre les chansons de Beyoncé


Le premier candidat de téléréalité qui reprend Crazy In Love se fait sortir par les rouges du jury et les votes du public en moins de temps qu’il faut pour twerker. Peu d’artistes mainstream parviennent à incarner leur personnage musical de façon aussi aboutie, et sur la durée : il est extrêmement risqué de s’attaquer frontalement à du Céline Dion, du Madonna ou du Michael Jackson sans passer pour un baltringue. Si tu en doutes, mate ce duo Janelle Monáe / Kimbra : alors que la première assure la relève en envoyant du très très lourd, l’autre tire sur les cordes vocales comme une chanteuse de baloche. Cela dit, avec les bonnes chansons, il y a toujours matière à… The Weeknd s’en est sorti, en refroidissant Drunk In Love au point d’en faire une version complètement dépressive, loin de l’ode langoureuse que le morceau est à l’origine. Autre possibilité : faire des reprises sans musique ni choré, comme les Beyoncélogues de l’hilarante, mais pas que, Nina Millin. Continue reading

Catching up

Standard
SUMMER AUTUMN WINTER SELECT
1 Prelude to Audiotronics = PNS
2 Don’t Call It Love (12″ version) = Zero 7
3 Gotas = Taiguara
4 Youth (Le Youth remix) = Foxes
5 Embrace (version) = Hayden James
6 Ain’t Got Nobody (Original mix) = Sísý Ey
7 Until We Shine (Original mix) = David August Feat. Yvy
8 I’m Gonna Leave You = Melanie De Biasio
9 Blue Canary = Ayumi Ishida
10 Galaxy (I’m the Ruler) = Bill Campbell & Aaron Harry
11 I Can’t Give Back The Love I Feel For You = Suzee Ikeda
12 Mi Chico Favorito = Susana Estrada
13 Skater Lady = Rollergirl
14 Watching The World (Prins Thomas diskomiks) = Surahn
15 Wild Fancy Sampler = Scha Dara Parr
16 Together = Celi Bee & The Buzzy Bunch
17 Living With My Best Friend = Ruthann Friedman
18 Idhu Oru Nila Kalam = S. Janaki & T.V.Gopalakrishnan
19 Mad George = Don Cooper
20 I Don’t Think I Know Her = Tee & Cara



Claude Debussy au piano dans la propriété d' Ernest Chausson à Luzancy.

SPRING SELECT 2014
1 An Angel With No Halo (Prince Fatty dub) = Nostalgia 77
2 Malvina = Maria Creuza
3 Lúcia Esparadrapo = Betinho
4 Love Story = Miki Hirayama
5 I Can Tell = John Handy
6 (It’s) Rough Out Here = The Modulations
7 Two Worlds = Amerigo Gazaway feat. Kanye West
8 Désordre Musical = Les Pachas Du Canapé Vert
9 A Brand New Wayo = Mixed Grill
10 Wait = Obey City
11 Aerosol Can = Major Lazer feat. Pharrell Williams
12 We Do Fiesta (Original mix) = Greeko
13 Jerk Ribs (Beatnik remix) = Kelis
14 Something In The Air (Bonobo remix) = Maya Jane Coles
15 World From A Cloud = Marcelo
16 Blue Dream = Jhene’ Aiko
17 I Am Ocean = Laraaji
18 Irene = Rodrigo Amarante
19 Black Trombone = Catherine Sauvage
20 Down To The Sound = Bibio



download CD1+CD2

Why couldn’t it be lasting
just one more day?


(Original image:
Claude Debussy au piano dans la propriété d’ Ernest Chausson à Luzancy,
Anonyme)

(Music selection and cover design by PlayPause)

We are Light and Love

Standard

springselectmmxiii.gif
I. THE MAZE (CHROME CANYON REMIX) : CHATEAU MARMONT + II. ONE TYPE OF DARK (TA-KU REMIX) : GINGER & THE GHOST + III. HOT JAZZYBELLE : KAYTRANADA + IV. BAR À COUGARS INTERLUDE : SOULEANCE + V. LOVE IS THE BEST : INDIGO + VI. THAT’S WHAT FRIENDS ARE FOR : MADELINE BELL & ALAN PARKER + VII. THIS PARTY IS JUST FOR YOU (12”) : SPECIAL TOUCH + VIII. WARM SPELL (LARRY GUS REMIX) : SINKANE + IX. BRINGING YOU DOWN : JONAS RATHSMAN + X. LOVE LIKE THIS (STEFFI GRAF REMIX) : BIXEL BOYS + XI. AFRICAN LOVE SONG (FTS RE-EDIT) : GEPY & GEPY + XII. EL AYER JUNTO A TI : MILLY CON LOS VECINOS + XIII. AIN’T NO SUN (SINCE YOU GONE) : THE DYNAMICS + XIV. 불어라 봄바람 : KIM JUNG MI + XV. FAMLA : SAM FAN THOMAS + XVI. IT’S ALL OVER NOW BABY BLUE : RICHIE HAVENS + XVII. ANOTHER TIME : THE APRYL FOOL

SPRING SELECT MMXIII

Please hold the line,
we are trying to connect you
[Vivaldi's La Primavera endlessly playing]

(Music selection and cover design by PlayPause,
original pictures taken from any wallpaper website
font: Calendas Plus)

Où sont les fembots ?

Standard

Machos after all En choisissant d’intituler l’album Random Access Memories, les Daft affichent clairement leur concept : souvenirs-souvenirs, un peu de ceci, un peu de cela. Au petit bonheur la chance, suis-je tenté d’ajouter. Ils se sont fait plaisir, on ne peut pas le leur reprocher étant donné la clique classe qu’ils ont réussi à rassembler autour d’eux. (Cela dit, pas l’ombre d’une femme à l’horizon : la misogynie nerd et adolescente du duo de potos commence à se voir…) Continue reading

Let’s go to the discothique

Standard

ws2013web.jpg
1. Bazazz Tengoku – The Cupids ¤ 2. Amada Mia, Amore Mio – The Starlite Orchestra ¤ 3. Ain’t Nothing Gonna Keep Me From You – Teri DeSario ¤ 4. Get Up Get Up – Daniel Wang ¤ 5. Sunset (original mix) – Compuphonic feat. Marques Toliver ¤ 6. Hoooooray – Coma ¤ 7. So Below – Vin Sol ¤ 8. The Fall (Maurice Fulton alt remix) – Rhye ¤ 9. Be Your Girl (Kaytranada extended edition) – Teedra Moses ¤ 10. Treat Me Like Fire – Lion Babe ¤ 11. Love (Your Pain Goes Deep) – Frankie Beverly & the Butlers ¤ 12. Disco Jack – Jackie Mittoo ¤ 13. Cumbia Sampuesana – Alfredo Gutierrez y sus Acordeones Dorados ¤ 14. Think Twice – Donald Byrd ¤ 15. Mashote do Rio – MashmyAs$ ¤ 16. Walkin’ In The Sun – Rufus & Chaka Khan ¤ 17. Every Time Is The Last Time (feat. Sandi Hewitt) – Teruo Nakamura & the Rising Sun Band ¤

¤ WINTER SELECT 2013 ¤

Tropiques au compteur, change pas le moteur

(Music selection and cover design by PlayPause,
original picture taken from any wallpaper website)

#libertédeconscience #mariagepourtous

Standard

mariagepourtous.gif

Monsieur le Président,

Je ne vous écris pas pour vous demander de tenir la promesse 31 de votre plateforme présidentielle. A 37 ans, j’ai vu suffisamment d’élus, à tous les niveaux, de la petite mairie de campagne au palais de l’Elysée, oublier leurs paroles de campagne au profit d’un réalisme bon teint et de la recherche du consensus, une fois au pouvoir. Je ne me fais guère d’illusions et, je n’espère pas que vous mettiez en œuvre plus d’une trentaine de vos soixante engagements.
Le mariage pour tous, toutefois, tient une place à part dans le programme que vous avez présenté aux Français : une loi symbolique ; un engagement clairement de gauche ; une avancée sociale comparable à l’abolition de la peine de mort ou, dans une thématique plus proche, à l’égalité de la majorité sexuelle établies en leur temps par Mitterrand ; la possibilité pour la France en tant que pays des droits de l’homme de rattraper son retard sur la question ; une proposition à la fois « dans l’air du temps » mais aussi en avance sur les traditions dont on se réclame à mon goût trop souvent ; une réforme qui ne coûte pas un sou ; enfin, la reconnaissance par l’Etat que je ne suis pas un citoyen de seconde zone sur le plan psychologique, social et familial, indigne de me marier ou d’élever des enfants.
C’est pourquoi, depuis votre élection, parmi toutes les mesures que vous et votre gouvernement présentez, je suis de près le processus de sa concrétisation et le débat qui a bel et bien lieu à ce sujet.
Je ne suis pas le seul à avoir noté une certaine hésitation, si ce n’est de la timidité, lorsque la présentation du projet de loi devant le parlement a été repoussée de quelques semaines. Cela m’a choqué, j’ai immédiatement déploré que cela ne servirait qu’à envenimer le discours des uns et à radicaliser les autres. Cela n’a effectivement pas manqué et les manifestations de ce week-end en sont la preuve.
Que les religieux les plus archaïques s’accrochent à leurs dogmes pour s’y opposer, grand bien leur fasse. Qu’ils m’insultent au passage, qu’ils fassent l’amalgame entre l’homosexualité et des pratiques aussi condamnables que l’inceste ou la zoophilie, pourquoi pas. Tant que les dépositaires de l’autorité publique condamnent de tels propos, je suis rassuré.
Mais aujourd’hui, lors de votre discours devant l’Association des maires de France, vous avez proposé qu’on délègue le mariage entre homosexuels à des adjoints. Au nom d’une liberté de conscience, inacceptable, si ce n’est inconstitutionnelle, pour un élu municipal.
La promesse de l’égalité de droits n’en est désormais plus une, vous érigez le préjugé en principe recevable de l’exercice du pouvoir.
Comment osez-vous tordre ainsi la devise française « Liberté, égalité, fraternité ? Avez-vous considéré les conséquences d’une telle déclaration au regard des autres minorités qui constituent la population française ? Au nom de quelle valeur considérez-vous qu’un maire peut avoir une conscience autre que celle de servir la République et de faire appliquer sa loi ?
J’enrage et je regrette déjà les deux bulletins de vote que j’ai glissés dans l’urne pour vous porter aux responsabilités. Au-delà de la défense d’une cause qui me tient à cœur, ce soir, j’ai honte d’être français, honte d’avoir cautionné par la voie démocratique votre propre déni de l’idéal républicain.
Les convenances voudraient que je vous prie de recevoir mes salutations distinguées, mais je ne peux que vous présenter, Monsieur le Président, l’expression de ma consternation et le sentiment de déshonneur que vous m’inspirez.

Hubert Kerjean

[EDIT] Bien que le président ait retiré ses propos, je laisse le billet en ligne. Ça pourra toujours servir.

(Voir aussi : François Hollande – Quels droits pour les LGBT ?
Homosexualités et Socialisme, le 29 septembre 2011
image : affichespourtous.fr)