Lovely bonus tracks

Standard

1. In Love With You (Prelude) ♥ The Paradise
2. Green Eyed Love (Classixx remix) ♥ Mayer Hawthorne
3. Cruel Intentions (Heartbreaks Slow Action Remix) ♥ Simian Mobile Disco
4. If All We Had Was Love ♥ Watussi
5. I Feel Joy feat. Taj Bell ♥ Moodymann
6. The Way You Move (Greg Wilson version) ♥ Social Disco Club & Maia
7. True Love feat. Zoe Ellis (Streetlife’s Original vocal mix) ♥ Aquanote
8. The Look Of Love (Dim’s re-edit) ♥ Elaine & Ellen
9. I Don’t Wanna Stop (Marc Mac remix) ♥ The Bamboos
10. Boum ♥ Blossom Dearie
11. Corazón ♥ Percy Faith
12. The Face I Love ♥ Chris Montez
13. Lovin’ You ♥ Dolly Parton
14. Spend Some Time ♥ Opensouls
15. Este Amor feat. Natalia Clavier ♥ Federico Aubele
16. Just A Lil’ Lovin’ (Just A Lil’ outro) ♥ Jazzanova & Outlines
17. Les nuits d’une demoiselle ♥ Colette Renard

Lovely bonus tracks

2010 is a four letter word

(Swan picture taken from *Love-*Light-*Change)

Bonus Traque le silence

Standard

**ERROR CODE** 2STF/8/3: S-ATA Bus 0 - MasterPlaypause, victime d’un grand bond technologique en arrière, prolonge ses vacances… Le temps de retourner faire un petit tour au soleil (si jamais la météo se décide à régler enfin ses préférences sur « été ») et de faire réparer mon G5 qui, juste avant la fin de sa garantie annuelle, a vu son disque dur fondre comme coule une bielle. C’est donc depuis un iBook G3 très vintage (et qui montre, lui aussi, des signes de faiblesse) que je poste ce billet d’excuses.
Pour te faire patienter, et continuer à partager un petit peu de musique avec toi, tu trouveras ci-dessous une sélection des albums qui tournent en ce moment sur mes platines et mon iPod mini (incompatible avec le préhistorique iTunes 2 qui me reste et désormais livré à lui-même). A bientôt…

PS : Avec tout ça, je n’ai pas vraiment eu le temps ni le loisir de me pencher sur ma contribution à la célébration du deuxième anniversaire de Dotclear, la plateforme qui permet (à moi et à plein d’autres) de publier un blog sans réfléchir ou presque. Merci à Olivier Meunier, à l’intelligence et au talent de qui l’on doit ce logiciel libre, qui en plus est beau comme un dieu (et c’est donc un garçon hyper énervant en plus d’être admirable…). By the way, encore merci à mon chéri, qui m’a initié à Dotclear, allant même jusqu’à m’offrir la totale, tout configuré, pour la Saint Valentin !

Due to a fatal signal: illegal instruction, Playpause stays on hold for a while… After over-noisy fan issues, after a mysterious general slowdown, my iMac G5 finally decided to get on strike by itself. It’s not going to cost me 10 millions pounds a day, the computer still being under warranty, but it sure sucks. So I restarted my iBook G3 and experience good old Mac OS 9 again, including iTunes 2 (iPod mini not supported…).
Since I’m not sharing much music with you these days, you’ll find below a list of recommended CDs, summerwise and very compatible with any CD player.

Summer ’05 select:

  • Buena Vista Social Club presents Ibrahim Ferrer
  • Ibrahim Ferrer – Buenos Hermanos
  • Maulawi – Maulawi
  • Klub des Loosers – Vive La Vie
  • Missy Elliott – The Cookbook
  • Terri Walker – L.O.V.E.
  • Leela James – A Change Is Gonna Come
  • Marlena Shaw – The Spice Of Life
  • Connie Francis – Greatest Hits
  • Róisín Murphy – Ruby Blue
  • Télépopmusik – Angel Milk
  • Erol Alkan – A Bugged In selection
  • DJ-Oil – The List One
  • Basement Jaxx – The Singles Bonus Disc (Special edition)
  • The Kings of Disco (compiled by Dimitri from Paris and Joey Negro)

(Top image taken from TonerDisk)

Dimitri from Paris – Attente musicale

Bonus Traque le remède

Standard

Le soleil donne... les mêmes tumeurs aux gens Je voulais m’inquiéter de mon pas-de-travail, me plaindre un peu d’être trop vieux (à 30 ans), trop qualifié (à Bac +4), trop expérimenté (avec 1 an de quasi-chômage dans les pattes), pour qu’un recruteur daigne me proposer un contrat, mais Villepin l’a répété lui-même : si je ne bosse pas, c’est que je suis un gros glandeur qui abuse du système.
Je voulais chroniquer le pique-nique des blogueurs à l’ombre, la beauté des enfants présents, le charme inoxydable de Kozlika et son épatante descendance, la remarquable leçon de patience donnée par Thomas, les tournées de cerises, l’opération à coeur ouvert d’une pastèque par Alex, la déception causée par le Cornetto Vanille, mais tant d’autres s’en sont chargé…
Je voulais raconter le concert de Shivaree, l’énergie sexuelle d’Ambrosia Parsley, sa voix en live beaucoup plus bluesy que je ne l’avais imaginée, la subtilité de son groupe, mais mon homard sauté au gingembre en a déjà parlé.
Je voulais parler de Lizz Wright, de son joli album Dreaming Wide Awake, des chansons Wake Up, Little Sparrow, A Taste Of Honey et Stop… mais Aurgasm l’a déjà fait.
J’aurais voulu dire que la deuxième prestation d’Issac Delgado, vendredi dernier, au Festival Latina était mieux que la première, à laquelle j’ai assisté il y a deux ou trois ans dans une salle bondée de cubains enfiévrés-c’est-rien-de-le-dire, mais pas du tout, c’était foireux sur tous les plans.
Je préfère couper court et laisser la place à la musique. Encore une reprise de Fever… A une nuance près. C’est à Lizzy Mercier Descloux qu’on doit ce (léger) détournement. C’est juste le titre qui change et toute la chanson bascule dans l’horreur. Ce n’est plus une bête chanson d’amour, c’est une bombe swing-punk.

Too darn hot here in Paris.
Spring forgot to visit,
So summer got in early
And the first pollution alert of ’05 came on Monday. This didn’t keep us from spending the nicest Sunday afternoon in the park, under a tree that cast its shadow for more than thirty bloggers.
Though, everyone thinks there’s something wrong with the weather in the 21st century, compared to the seasons we had years and decades ago. It’s the same difference between being sick after catching a cold and being sick of cancer. On the one side, you know that after a few days of fever, things will will get better. On the other side, you know that it’s gonna get worse unless a miracle happens but you can’t tell how nor when.
Meanwhile, George W. Bush still believes that the global warming theory was made up by anti-Americans and dangerous communists, and still rejects the Kyoto Protocol.
We’d better start stocking sunblock now.

(image taken from Ombrelle)

Lizzy Mercier Descloux – Tumour

Bonus Traque linkin’ fever

Standard

Mais que fait la police des blogs ?

Alors que je prépare tranquillou le prochain programme de RADIOLALA, cette petite perle m’est tombée dans l’oreille : Fever, tube parmi les tubes, repris par la ronronnante Patti Drew… L’occasion de t’envoyer réviser soul sides, puits de savoir et de bonne musique qui ne doit pas être une découverte pour la plupart de mes chers lecteurs. Attention : l’archive à propos de cette dame noire qui chante se trouve ici.
Et parce que c’est bien de dire du bien des autres, parmi les liens que je t’invite à visiter, il y a le joli billet de Kozlika, que j’aimerais bien avoir écrit moi-même, la réjouissante sélection house qui s’annonce sur l’impeccablissime The naugahyde life (je ne comprends décidément pas ce titre), la poésie graphique du Club Yaourt et le très étrange blog de Jacques Chirac (une taupe à l’Elysée ou manipulation douteuse ?)…

Get ready for upcoming RADIOLALA new selection.
In the meantime, listen to Patti Drew.
By the way, visit and read: soul sides (same site as above, but actual URL), the naugahyde life, Club Yaourt, Sucka Pants (beware the terribly realistic photos of a dead cat), and French blog star Heures creuses.

(image taken from Gnomz.com)

Patti Drew – Fever

Bonus Traque le sang chaud des Okinawais

Standard

…pendant ce temps, il y en a un qui se la coule douce à Okinawa
Amour, musique, plage, surf et awamori. Un bon programme de vacances.

Yae’s voice may sound familiar to Final Fantasy gamers. She performed FF Crystal Chronicles‘ themes and has recorded several albums on her own. Ambient moods, very strong voice, world music influences. On Flowing to the sky, the album on which きがつけば (today’s track) is featured, the reference are mainly Latin American, mixing Spanish words with tribal arragements. And this particular song features a Brazilian maracatu-like break with vocals…
2005 is l’Année du Brésil in France.

(pictures sent by Nicolas)

Yae – きがつけば (Steam Song)

Bonus Traque can warm your lonely nights

Standard

Shuffle Un billet petit mais joli. Au lieu de me casser la tête à essayer de raconter tout le temps des choses essentielles sur ce blog, je me laisse aller à un petit peu de sentimentalisme facile. D’abord pour rectifier la méchanceté proférée à l’encontre de cette brave Shola Ama dans un billet récent. Ensuite parce que mon iTunes a fait une très chouette random sélection ce matin, que j’ai failli te mettre en ligne, et puis, étant pris dans le vent de l’urgence, cette intention est passée à la trappe.
Donc, parmi les jolies chansons matinales, il y avait cette version de You might need somebody.

Short post but cute song. I often spend to much time preparing essential and deep thoughts about music for this blog. And sometimes, when you hear songs such as You might need somebody, music proves to be essential by itself. No need to talk, just listen. Even if nor the song neither the singer are the most unmissable things in pop, Shola Ama‘s simple cover is full of soul. And this track was part of the random selection my iTunes made this morning I wanted to share with you.
But I had to rush and this is the only thing that remains from this playlist…

Shola Ama – You might need somebody (acoustic version)

Bonus Traque les erreurs

Standard

Not my day Ben oui, ça m’arrive de faire des erreurs… J’ai traqué toute la journée celles qu’il pouvait y avoir dans mon contrat de travail récemment signé, mais en fait, rien à leur redire, c’est moi qui ai accepté leurs conditions abusives sans trop y penser. Résultat, je m’en mords les doigts. Comme on le disait quand je faisais mon service militaire, vivement la quille.
Sinon, la bourde du jour, quand même, c’est celle que j’ai commise hier en écrivant que Camille avait composé la chanson Ruby. Re-que nenni ! C’est à Euston Jones que l’on doit cette oeuvre, et ce monsieur mystérieux n’est pas vraiment passé à la postérité. On dirait qu’il a juste été ami avec Marie-France (pas ma mère, l’autre).
Ce qui me rassure, c’est que je ne suis pas le seul… Le maître de cérémonie Benjamin Castaldi vient d’annoncer dans l’émission des chèvres chantantes, Nouvelle Star, que You might need somebody était une chanson de Shola Ama. OK, il ne s’est pas trompé à proprement parler, mais j’aurais trouvé plus correct qu’il dise que cette chanson est de Tom Snow et de Nan O’Byrne, rendue célèbre par la grande Randy Crawford. (Alors que Shola Ama, si elle a une jolie voix, est juste grosse.)
J’essaie donc de me faire pardonner en publiant, clin d’oeil, le morceau Let me fix it (Laisse-moi arranger ça, si tu ne comprends pas la VO). Et, pour avoir vérifié le livret du CD avant de cliquer sur « en ligne » contrairement à hier, c’est bien le monsieur qui chante qui a composé : Brook Benton.

Oops… I did it. I made a mistake, huge misquotation: Camille’s song, Ruby, on the previous post was not written by herself, but Euston Jones… Nobody noticed it… Is anyone reading this blog? Does anyone have some information about this mysterious songwriter?
So I’ll try and apologize with Brook Benton‘s Let me fix it, composed by himself (I checked the credits). And I hope the groove will help you forgive my clumsiness.

(image taken from powerpointbackgrounds.com)

Brook Benton – Let me fix it

Bonus Traque les pirates jusqu’en Inde

Standard

Le P2P, c'est mal, quand même !MIDEM oblige, les majors mettent la pression sur les vilains internautes qui ne pensent qu’à voler de la musique au lieu de dépenser leurs sous dans les magasins de disques ou en ligne… Ce n’est même plus flippant, ni drôle, sauf quand les couloirs de la station Bastille sont recouverts d’affiches incitant les mélomanes à downloader légalement les belles chansons de Garou, Zazie, Véronique Sanson et autres Tragédie.
(Tu l’as dit, bouffi)
Comme le souligne Mattoo, la baseline même de la campagne est une invitation au détournement : Téléchargez-nous légalement, clament les artistes, et d’un coup de crayon magique, ils appellent tout juste à ce qu’on les télécharge également. Le rappel à l’ordre devient imploration : consommez-nous !
Mais au fond, même pour pas un rond, qui veut du Calogéro sur son disque dur ?
Quoi qu’il en soit, cette campagne marche bien, puisqu’elle suscite commentaires en ligne et graffiti en noir : comme on me l’a appris à mon premier ou deuxième cours de publicité, il vaudra toujours mieux qu’on parle de ta campagne plutôt que de celle de ton voisin. Même si c’est pour qu’on dise du mal de toi ou qu’on se foute de ta gueule, qui n’aurait pas eu l’honneur de passer au zapping des nazes à la Nouvelle Star.
Ce n’est pas Pascal Nègre qui dira le contraire, il nous a aussi fait la leçon dans Libé lundi dernier. Il mérite bien un NRJ Music Award de la Schizophrénie, tiens…

Dans la médiasphère en plein épanouissement virtuel, on finit par adorer les détester.

Alors pour fêter ça (et playpause part vraiment dans tous les sens), la musique d’aujourd’hui est extraite d’un CD acheté pour 3 petits euros, dans un magasin de la rue du Faubourg Saint-Denis, entre le DVD pirate d’un obscur chef d’oeuvre de Bollywood et une canette de jus de mangue. Disco Dancer, s’appelle le film : ce n’est pas vraiment écoutable, mais chargé de citations de tubes disco, dont l’inoubliable Video Killed The Radio Stars (ne cherche pas, cette reprise est absente du morceau en ligne).
Donc tu écoutes un pressage illégal de musique de film dont les producteurs n’ont probablement jamais versé une roupie aux ayants droits, mis en ligne sous forme d’un douteux mp3, dans la zone grise du web, tolérée mais pas vraiment bien vue…
Ca s’appelle faire de la provoc’.
Gratuite.

Billboards on the parisian underground: Téléchargez-nous légalement (Download us legally) claim a bunch of mainstream artists. And when a funny commuter hides only one letter with a black marker, it reads Téléchargez-nous également (Download us egally)…

I am a Disco Dancer, taken from a bootleg pressing of a Bollywood soundtrack that pays homage to disco hits. And I’m pretty sure that the producers of this movie never paid the original copyright owners for the quotation of their songs.
So now, you can sing with me Internet killed the Video Stars.

Vijay (Disco Dancer OST) – I am a Disco Dancer

Bonus Traque les dix premiers

Standard

iGodAlors, voilà, c’est ça le web : des idées qui tournent.
Choucrave par lovely ..:: (raindrops) ::.. aux mémoires d’un infirmier, qui n’est sans doute pas le seul à publier ce genre de liste sur un blog, le test du first ten random mp3s.
La règle est simple (et mes commentaires aussi) :
1. Lance ton lecteur de musique préféré. (iPod mini)
2. Charge la totalité de ta collection de mp3 dessus. (496 morceaux, et j’adore, 1,5 jours : je n’aurai jamais assez de batterie pour tout écouter d’affilée.)
3. Appuie sur la touche random. (…)
4. Avoue la liste des dix premiers morceaux qui apparaîssent (avec l’interprète), tant pis si c’est la honte. (et je m’en sors vachement bien !)
5. Si tu tombes sur le même artiste deux fois, tu peux zapper la seconde (ou troisième, ou…) occurence. Tu n’es pas obligé néammoins. (j’ai basé un autre Marvin Gaye du même album, arrivé en 10ème position.)

1. STEM (daimyo asobi hen) 4:23 椎名林檎 (Shiina Ringo)
2. Trick Me 3:26 Kelis
3. All Of Me 5:24 Dinah Washington
4. Come Live With Me Angel 6:30 Marvin Gaye
5. Ferme vite les paupières 1:59 Béatrice Dalle & Romain Duris
6. Crickets sing for Anamaria 2:09 Astrud Gilberto & Marcos Valle
7. Dans Le Club 3:57 TTC
8. When angels speak of love 4:35 Sun Ra
9. I’m Not Afraid 3:25 Jill Scott
10. Star/Pointro 7:36 The Roots

Super chouette, archi avouable ! J’assume tout à 200%, je te la conseille, comme compile de trajet de métro, ou un truc comme ça, le matin.
Et pourtant des grosses daubes honteuses, j’en ai quelques unes dans l’iPod. Merci Steve Jobs, merci tout le monde chez Apple, vous sauvez mon honneur de critique musical.
Pour conclure, la perle qui fait briller cette liste : Ferme vite les paupières. Extrait de la bande originale de l’également super recommandable 17 fois Cécile Cassard, avec deux chanteurs pour l’occasion, Béatrice Dalle et Romain Duris. Les plus belles scènes du film sont entre leurs deux personnages, dont une autre chantée : Romain Duris y interprète Lola du film éponyme de Jacques Demy et créée par Anouk Aimée… Vertigineux.

Probably not completely new on the web and among blogworld, here are my first own first ten random mp3s .
The rules of this test came to me through friendly ..:: (raindrops) ::.. who got the idea on les mémoires d’un infirmier.

1. Open your favorite audio player. (iPod mini)
2. Load your complete mp3 library. (496 tracks, equivalent to 1,5 days : how can I have enough power to listen to it all?)
3. Select random play. (…)
4. Confess the first ten tracks list (and the performers), no matter how bad it makes you feel. (I love my iPod!)
5. If you get the same artist twice (or more), you may skip the track. Or not. (I got a second Marvin gaye, from the same album.)

1. STEM (daimyo asobi hen) 4:23 椎名林檎 (Shiina Ringo)
2. Trick Me 3:26 Kelis
3. All Of Me 5:24 Dinah Washington
4. Come Live With Me Angel 6:30 Marvin Gaye
5. Ferme vite les paupières 1:59 Béatrice Dalle & Romain Duris
6. Crickets sing for Anamaria 2:09 Astrud Gilberto & Marcos Valle
7. Dans Le Club 3:57 TTC
8. When angels speak of love 4:35 Sun Ra
9. I’m Not Afraid 3:25 Jill Scott
10. Star/Pointro 7:36 The Roots

(applause)
Absolutely no shame, recommended to early commuters and other morning activities.
Shiina Ringo was mentioned by your favorite blog here.
For me, time to go to bed now.
For you, time to listen to the lullaby Ferme vite les paupières, by French actors Béatrice Dalle and Romain Duris. Taken from Chrisophe Honoré’s 17 fois Cécile Cassard. Haunting and mysterious. The movie best scenes are between Dalle’s and Duris’ characters, one in which he sings Lola originally performed by Anouk Aimée in Jacques Demy‘s merveilleux movie.
Close your eyelids quickly…

Next time, I’m sure I’m getting ten nasty remixes.

Béatrice Dalle & Romain Duris – Ferme vite les paupières